Sciences Essonne

Fédérer pour partager

Accueil > Actualités > Nos évènements > Les virus : leur fonctionnement

Les virus : leur fonctionnement

lundi 9 novembre 2015

Dans le cadre de la prochaine Question d’actualité imaginée et mise en place par Sciences Essonne, nous vous proposons un ensemble d’articles pour faire le point sur ces virus qui soignent.
Pour tout savoir sur le sujet, retrouvez quatre chercheurs aux spécialités différentes et complémentaires, le jeudi 10 décembre à 13h30 à Étampes.

Il existe plusieurs façons de classer les virus, la plus fréquente se fait en fonction de la nature de l’acide nucléique de leur génome : ARN ou ADN. On parle alors simplement de virus à ADN ou de virus à ARN.

Pour connaître l’anatomie d’un virus, se reporter à l’article Les virus : définition

Les deux types de virus peuvent être utilisés comme vecteur de thérapie génique.

En thérapie génique, les virus permettent d’introduire dans l’organisme des informations pouvant palier à un dysfonctionnement du matériel génétique de l’organisme hôte.
Le virus sélectionné pour servir de vecteur est choisi en fonction de son efficacité à transférer son propre matériel génétique dans les cellules humaines.
Le matériel génétique du virus est modifié, il est alors classé comme OGM. Il s’agit de lui enlever les gènes codant pour le comportement pathogène mais de lui laisser ceux codant pour l’infection (permettant au virus de s’introduire dans une cellule et de se développer). À ceux-ci s’ajoute le gène thérapeutique.

L’ensemble formé par la capside et le matériel génétique pénètre une cellule hôte plus ou moins spécifique en fonction des récepteurs de la cellule. La capside est désagrégée, libérant son contenu qui prend alors le pas sur les fonctions cellulaires normales. Le fonctionnement de la cellule, qui synthétise des protéines permettant le bon fonctionnement de l’organisme, se trouve modifié : détourné ou inhibé. La cellule synthétise désormais des particules virales qui vont s’assembler pour former de nouveaux virus.
Ces virus sont libérés par la mort de la cellule ou par excrétion et se disséminent dans l’organisme, allant infecter d’autres cellules.

Les virus à ADN, ou adénovirus, ont pour avantage de transférer leur matériel génétique dans la cellule hôte sans attendre la division cellulaire (mitose). En revanche, les séquences d’ADN codant pour des protéines potentiellement pathogènes sont difficiles à éradiquer totalement, les adénovirus ont progressivement été abandonnés dans les recherches de thérapie génique.

L’utilisation de virus à ARN ou rétrovirus nécessite une étape supplémentaire de rétrotranscription de l’ARN en ADN afin que l’information génétique puisse être intégrée aux chromosomes de l’organisme hôte.

L’information génétique transmise par ce biais est intégrée dans le génome de la cellule cible de manière pérenne et l’information génétique reste stable dans le temps.

À lire aussi sur le site de Sciences Essonne :
- participer à Question d’actualité
- les virus : définition
- les virus : bibliographie

Partager :

Guide des Activités Scientifiques

Nous rejoindre

Rejoignez le cercle de nos adhérents : devenez émetteur ou passeur de Sciences, et participez activement à la diffusion de la culture scientifique.